En savoir plus sur la Loi Malraux

Immobilier ancien : 2017 sera-t-elle une année record ?

2017 sera-t-elle l’année de tous les records pour l’immobilier ancien ? C’est la question que se posent de nombreux spécialistes de l’immobilier.

La fin du premier semestre donne l’occasion aux professionnels de l’immobilier de faire un premier bilan. Le volume des transactions est toujours aussi soutenu (malgré une légère baisse constatée pendant la période des élections présidentielles). La demande est toujours aussi forte, l’offre n’arrive pas à suivre.  

2017 pourrait être l’année de tous les records pour l’immobilier ancien. Explications.

Immobilier ancien : + 21 % de demande à Paris


Dans certaines métropoles françaises, la demande explose. A Paris par exemple une augmentation de 21 % a été constatée sur les 12 derniers mois. Les autres grandes métropoles connaissent le même phénomène, avec un bond de +18 %.

L’explosion de la demande est stimulée par les primo-accédants. En effet, ils sont de plus en plus nombreux à vouloir concrétiser leurs projets rapidement, pour profiter des taux d’intérêt bas (malgré une légère remontée).

Phénomène inverse, l’offre ne parvient pas à suivre la demande. Par rapport au premier semestre 2016, elle faiblit à Paris (-12 %). Dans certaines zones tendues, on commence même à parler de pénurie, les vendeurs attendent de trouver un nouveau toit, avant de mettre leur logement en vente.

Immobilier ancien : La bulle spéculative menace d’exploser


L’immobilier est l’un des rares secteurs qui se porte bien dans ce contexte de reprise économique encore fragile. Les acquéreurs en très grand nombre se précipitent sur les logements actuellement en vente.

Ainsi, à Paris et à Bordeaux, trouver un logement (en particulier de petite surface) devient très compliqué. Dans la Ville Lumière par exemple, les acquéreurs se tournent de plus en plus vers la première couronne mais  l’offre est aussi faible que dans capitale.

En province, le volume des transactions connaît un bond de +14%, porté par des villes dynamiques (Rennes, La Rochelle, Lyon…). L'offre reste néanmoins faible, une bulle spéculative plane au dessus des grandes métropoles.

Immobilier ancien : Les délais de transactions diminuent


L’année 2017 pourrait également être un record au niveau des délais de transactions, ces délais se raccourcissent. A Paris ils sont de 59 jours en moyenne (la capitale gagne ainsi 15 jours de commercialisation). En province ils sont en moyenne de 93 jours.

Enfin, on remarque une tendance auprès de demandeurs, ils négocient de moins en moins. Ils ne prennent pas le risque de voir le logement convoité leur échapper.

Pour les contribuables souhaitant investir dans l’immobilier ancien, il existe des programmes éligibles en loi Malraux dans des villes attractives et dynamiques. La loi Malraux permet d’acquérir un bien immobilier d’exception à restaurer en plus de profiter d’une défiscalisation intéressante.

Pour en savoir plus, contactez un conseiller, expert de l’immobilier ancien restauré.


Source : Seloger.com