En savoir plus sur la Loi Malraux

La hausse des transactions dans l’immobilier ancien

Selon les récentes études, on constate une hausse de 16 % des transactions dans l’immobilier ancien sur les quatre premiers mois de l’année. La demande quant à elle a augmenté de 9 %. Le marché immobilier ancien se porte très bien depuis quelques temps.

Quels sont les facteurs qui expliquent cette flambée des transactions ?

Facteurs de la hausse des transactions dans l'immobilier ancien


La reprise du marché de l’immobilier ancien date d’il y a 18 mois et semble se poursuivre. Les intentions d’achats ont augmentées, la demande connaît une progression de 9 %. Selon les spécialistes, les acheteurs ont pris conscience que la baisse des prix était derrière eux et que les taux d’intérêts se redressent progressivement.

Dans les grandes agglomérations et zones tendues (Bordeaux, Paris, Montpellier), les demandeurs font face à une pénurie de biens. Cette pénurie influence les principaux indicateurs du marché (délais de ventes, marges de négociations, prix, volumes des transactions).

Selon Laforêt les transactions ont progressé de 16 %, depuis le début de l’année.  En Ile-de-France, on constate une hausse générale s’élevant à 10 % (sur le marché parisien il est de +21 %). Cette hausse touche également les grades villes et zones périurbaines.

Les acquéreurs (primo accédants, secundo-accédants et investisseurs), s’inquiètent de l’instabilité du marché qui dépend en grande partie de la conjoncture.

Immobilier ancien : Un marché plébiscité


Sur les 4 premiers mois de l’année 2017, les délais de vente reculent à 87 jours. C’est une journée de moins que fin 2016. Cette tendance est assez globale :

  • ► A Paris les délais ont reculé de 2 jours (dans le reste de l’Ile-de-France ils sont stables en moyenne 82 jours).
  • ► En Province les délais passent sous la barre symbolique de 100 jours (99 jours).

Cette diminution des délais est due à la crainte des acheteurs qui précipitent leurs investissements, par peur d’une hausse des taux d’intérêts et des prix de l’immobilier. Les petites surfaces sont les plus convoités, à Paris, ils se vendent en quelques semaines voire en quelques jours.

Cette hausse des transactions dans l’immobilier ancien devrait se poursuivre dans les prochains mois. Les dispositifs d’investissement dans l'ancien (Monument Historiques, Loi Malraux) devraient profiter de cette tendance. 

Plusieurs programmes en Loi Malraux sont disponibles dans des villes attractives, comme celui situé à La Rochelle « 6 rue de l’Echelle de la Couronne ». Situé dans une ville attractive reconnue pour son art de vivre agréable et de son climat doux, ce programme s’implante dans le cœur historique de La Rochelle, très recherché par les investisseurs.

Pour en savoir plus, contactez un  conseiller expert de l'immobilier ancien.


Source : LesEchos.fr