En savoir plus sur la Loi Malraux

Loi Malraux, les pièges à éviter

1 : Loi Malraux, les pièges à éviter : l’emplacement du programme

Pour investir en Malraux, il est nécessaire d’investir dans un secteur sauvegardé généralement en plein centre-ville. Toutefois, le choix de la ville est primordial. Il n’est pas recommandé de réaliser un investissement en Malraux à Brive-La-Gaillarde ou encore à Dole. A contrario, des villes de plus de 50 000 habitants comme Tours ou Nantes sont nettement plus conseillées.
(Il est important de diversifier ses actifs et détenir des actifs liquides.)

2. Loi Malraux, les pièges à éviter : le choix du monteur d'opération


Les opérations en immobilier ancien restauré demandent beaucoup de prudences.
Il s’agit d’un marché de niche où il est parfois difficile de s’assurer du sérieux de l’opérateur. Pourtant certains éléments sont essentiels comme sa solidité financière ainsi que les relations qu’il entretient avec les pouvoirs publics.

3. Loi Malraux, les pièges à éviter : le coût


Investir en Malraux nécessite des fonds plus importants que dans l’ancien traditionnel. De fait, les coûts liés aux travaux de rénovation sont importants et ils incluent les parties privatives et les parties communes.  Même si le projet de travaux est important, soyez vigilant quant aux tarifs annoncés afin de ne pas surpayer l’investissement immobilier.

4. Loi Malraux, les pièges à éviter : autofinancer son bien


Dans le cas de revenus fonciers positifs, la fiscalisation peut être importante. Afin de réduire le résultat net foncier tout en conservant ses actifs pour le placer à un taux supérieur au taux d’emprunt, il est préférable d’emprunter.

5. Loi Malraux, les pièges à éviter : réduire la durée du prêt


Nous ne vous conseillons pas de réduire la durée du prêt afin de payer le moins d’intérêt d’emprunt possible. Il vaut mieux placer son argent efficacement et allonger la durée de prêt, car les intérêts d’emprunt sont déductibles. En effet, l’acquisition de 3 biens immobiliers sur 20 ans est préférable à l’achat d’un bien sur 10 ans.
 

6. Loi Malraux, les pièges à éviter : transmission du patrimoine


Attention à ne pas donner la nue-propriété de votre bien encore régie par la loi Malraux à votre enfant. Le démembrement est prohibé dans le dispositif de défiscalisation Malraux. La réduction d’impôt en loi Malraux n’est pas applicable aux logements dont le droit de propriété est démembré.