En savoir plus sur la Loi Malraux

Loi Malraux : Les 46 hectares du secteur sauvegardé de Vannes

Le secteur sauvegardé de Vannes est un atout à la fois touristique et historique pour la ville. Il participe également à la qualité de vie locale. 

Depuis plus de 30 ans la ville entretien et valorise son patrimoine, à travers sa politique d’urbanisme et ses projets d’extensions. 

C’est en mars 1982 que naît le secteur sauvegardé de Vannes, le plan de sauvegarde et de mise en valeur est alors délimité à 20 hectares. 

► Une première extension de 12.5 hectares supplémentaires est votée en octobre 2010 par le Conseil Municipal. En 2010 le projet est validé par la Commission nationale des secteurs sauvegardés. 
La création de ce nouveau périmètre entre en vigueur par arrêté préfectoral le 8 juillet 2011. 

► Le 15 février 2013, la ville vote pour une nouvelle extension de 13.5 hectares, amenant le périmètre de sauvegarde à une superficie de 46 hectares. 
Le nouveau projet d’extension de la ville (à l’Ouest de la rue de Thiers) reçoit un avis favorable de la Commission Nationale des secteurs sauvegardés en juin 2013. 
Le Préfet du Morbihan signe le nouveau périmètre à l’automne 2013. 

Loi Malraux : Le nouveau secteur sauvegardé de Vannes

 

Le nouveau secteur sauvegardé de Vannes dresse un inventaire complet des immeubles et sites de grande valeur historique et architecturale de la ville. Plus largement, tout le patrimoine vannetais méritant d’être conservé. 
Sur les 46 hectares du nouveau périmètre, 9.2 ha correspondent aux grands espaces libres publics (douve, port et esplanade du port). 

L’extension à l’Ouest de la rue de Thiers comprend l’ensemble des espaces publics majeurs ainsi que de nombreux édifices classés Monuments historiques (entre autres le site du lycée Saint-François-Xavier avec l’ancien couvent des Ursulines, ses chapelles et l’ensemble monumental Charier, la chapelle saint-Yves, L’Hôtel de ville, le Palais de Justice…).

L’extension au Sud comprend des parcelles des rives droites et gauches. Quant à l’extension à l’Est, elle comprend le front bâti face aux remparts ainsi que l’extrémité Nord de la rue Mgr Tréhiou.  

A travers ses projets de mise en valeur, Vannes a pour ambition de nourrir une étude détaillée de son bâti, d'en hiérarchiser la valeur et de faciliter l'instruction des dossiers de permis de construire et de déclaration de travaux. 

Un document d'urbanisme complet et actualisé détaille désormais l'inventaire du patrimoine vannetais.